Jean-Pierre Massiera – Psychoses Discoïd (1976-1981)

Jean-Pierre Massiera – Psychoses Discoïd (1976-1981)

Édition limitée sur vinyle 180 g (inclut carte de téléchargement).

Disponible en vinyle+téléchargement, CD+téléchargement, ou en album numérique seulement

Info

Voici l’histoire de JEAN-PIERRE MASSIERA, compositeur, guitar virtuoso, producteur et sorcier de studio made in France. Massiera est le cerveau détraqué des MALEDICTUS SOUND. Lancé en 1968, ce disque-culte sera pour lui le premier d’une intrigante série de productions musicales réalisées sans contraintes artistiques ou commerciales. Son parcours est multiple… et insaisissable. Surf musique, psychédélisme, hard rock, progressif, disco, proto-techno. Psychoses, pastiches, subversion, sabotages, humour noir. Pendant 20 ans, ses productions oscillent entre l’underground delirium et la variété showbizz.

Une œuvre sans vision unique… et pourtant si unique. Qui est-il? Cette compilation rend hommage à sa carrière Frankenstein. Une carrière de collages et de morceaux raboutés. Une carrière monstrueusement fantastique.

CD & LP – 1. Toi qui rêve de baisers – SEX CONVENTION / 2. Indian Planet – HERMAN’S ROCKET / 3. Ma’ Jackson – MICKY & JOYCE / 4. Hanged in the Universe – HERMAN’S ROCKET / 5. Onomatopaeia – HUMAN EGG / 6. I got to Bahia – BRASA BRAZIL & HELENA / 7. Love Like This – HUMAN EGG / 8. Dies Irae Fuse – BARBED WIRE / 9. Mao Mao – THE STARLIGHTS /10. Daddy and Mama – J. JOYCE & CO / 11. Sad My Love – BARBARA POTTS /12. Love to Fly – VENUS GANG / 13. Hold up – MICKY & JOYCE

CD Bonus: #14 / LP Bonus: version de #8. Dies Irae Fuse 80

« The Maledictus Sound n’en est pas moins une concoction entièrement françaises et psychédélique, où tous les sons jamais inventés par l’homme sous l’effet de la drougue sont au programme. L’utilisation des cuivres y est particulièrement heureuse, décantations des arrangements rythm’n’blues que l’n retrouvait sur les disques de Johnny Halliday, ou Dick Rivers la même époque. Je vous le donne en mille : ce disque se fume. »
Sylvain Cormier, Le Devoir

« Chose certaine, les quatorze musiciens présents sur cet album se sont payé un véritable trip expérimental où se côtoient mysticisme, recherche musicale, ironie et abus de drogues. On trouve, dans cette orgie instrumentale, véritable débauche de jazz, funk, psychédélique et easy-listening, quelques moments de pur génie. » Nicolas Titlley, Voir

PARTAGER | SHARE


Leave a comment